Famille en pleine santé

pour une famille en pleine forme, naturellement!

1

Desserrez vos mâchoires!

Serrez-vous vos mâchoires? Non! En êtes vous certain? La majorité des patients auxquels je détecte un problème de serrage excessif des mâchoires ne se rendent même pas compte qu’il le font. Evidemment lorsque cela se produit la nuit on ne se rend pas compte, mais de nombreux symptômes peuvent vous mettre sur la piste:

– tensions dans les mâchoires et/ou difficulté à ouvrir la bouche

– mâchoire qui « craque »serrez dents

– maux de tête sur les tempes au réveil et durant la journée

– douleur de dents

– douleur et/ou raideur cervicales

– gène à la déglutition

– douleur entre les omoplates ou sur le sternum

– vertiges

– acouphènes (= bourdonnements d’oreilles)

Pour faire simple: quand vous serrez les dents vous excitez les relais de la nociception (qui gère la douleur) ce qui irrite les nerfs crâniens du visage. Il s’installe alors un cercle vicieux : la crispation d’origine est auto entretenue par la sur sollicitation du nerf. En résumé, plus vous serrez, plus vous serrez. Il faut donc casser ce schéma sans fin.

La solution est simple et difficile à la fois: Il faut prendre conscience que vous serrez et vouloir arrêter de le faire.

Comment fait-on ça? J’ai noté que les personnes qui serrent la nuit serrent aussi la journée. Parfois c’est plus de la crispation qu’un réel serrage. Vous pouvez juste avoir tics avec la bouche ou au pire grincez des dents. Dans tous ses cas il faut:

1/ S’observer tout au long de la journée: quand on est concentré, quand on est énervé ou stressé ou juste en conduisant. Peut être vous mordillez les stylos ou l’intérieur de vos joues. Certains se ronge les ongles ou consomme trop de chewing-gum.

2/ A chaque fois que vous notez que vous serrez (ou crispez), obligez vous à relâcher la mâchoire et massez quelques secondes le bas des joues et les tempes. Répétez ceci autant de fois que nécessaire

D’expérience, en 2/3 semaines de ce pénible travail de prise de conscience vous perdez 70-80% de moments de serrage et autant de mieux être.

La chiropratique sera également très utile:

1/ pour détecter le serrage

2/ pour détendre les mâchoires et ainsi rompre le cercle vicieux

3/ pour ajuster les cervicales et détendre les muscles cervicaux et des épaules

4/ pour comprendre la cause de cette mauvaise habitude (stress, malocclusion..) et trouver des solutions (sport, sophrologie, rythme de vie, gouttière..)

 

 

 

 

 

Gaëlle Dupin • 24 novembre 2015


Previous Post

Next Post

Comments

  1. Tiphaine 30 novembre 2015 - 13 h 24 min Reply

    Excellent article, merci Gaëlle de cette prise de conscience cet été.
    Le résultat est visible physiquement quand je vois des photos de moi avant!
    Et exit les douleurs dentaires!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>