Famille en pleine santé

pour une famille en pleine forme, naturellement!

0

Education positive – Module 4

Encore un joli programme dans ce 4ème module!

Comment aidé son enfant à surmonter les difficultés?

Les difficultés sont là pour faire grandir l’enfant.  Si on les voit que comme des difficultés, comme surmonter les obstaclesdes obstacles on va buter dessus et la vie va faire en sorte de la faire revenir sous une autre forme. Il faut avoir confiance en la vie et en son enfant pour se dire que si la vie lui fait le cadeau de lui amener une difficulté sur sa route, c’est qu’il est capable de la dépasser. Il a toutes les ressources en lui; il a juste besoin de puiser en elles pour pouvoir dépasser cette difficulté et ainsi grandir.

La plus belle façon d’accompagner son enfant lorsqu’il a une difficulté est d’avoir la certitude qu’il y a un beau cadeau caché derrière. Tout est équilibré et dans toute souffrance il y a des bénéfices. On peut choisir d’ouvrir les yeux sur les bénéfices ou de rester focaliser sur la difficulté. Mais pour nos enfants nous sommes vraiment plus aidant si nous arrivons à voir les bénéfices dans un sentiment de gratitude.

Voici 4 nouveaux outils pratiques proposés par Tarisayi:

Connecter avant de corriger:  Nous avons vu ensemble que l’un des buts les plus recherché de l’enfant est son sentiment d’appartenance, d’importance et de contribution. C’est un sentiment qui mal interprété va générer de nombreux comportements inappropriés (cf module 2). Voici comment corriger avec bienveillance:

1- Se connecter à son besoin avec une énergie de coeur (en se mettre à sa hauteur)parent bienveillant

2- Le laisser parler et écouter

3- Valider ses sentiments sans le plaindre ou le sauver (j’ai l’impression que tu es en colère, frustré..)

4- Rester encourageant (support) et l’aider à expérimenter les conséquences de ses actes.

5- Accorder un temps de pause (câlin, promenade..) pour remettre le néocortex en place (cf module 1).

6- Rechercher une solution aidante pour les 2 partis.

7- Finir par un acte d’amour (câlin, bisou..)

La roue des choix: C’est un outil très utile pour les enfants lorsqu’ils sont frustrés, en colère ou tristes. Il s’agit de créer avec l’enfant, et en l’impliquant le plus possible, une roue d’actions à faire en cas de grande frustration (ou colère ou tristesse). Affichez la roue des choix au mur et invitez l’enfant à s’y rendre avec bienveillance en cas de crise. Le principe est d’arriver à co-créer une roue des choix qui soit en harmonie avec la culture, l’état d’esprit et les habitudes de la famille (par exemple: écouter de la musique, faire un câlin, demander pardon, faire un dessin de ce que l’on ressent, lire une histoire…).

Temps dédié: Le temps dédié est un moment exclusif entre un parent et un enfant. C’est un moment ou le parent va couper toute source de distraction (téléphone!) et laisser l’enfant décider de l’activité qu’il va faire avec le parent. L’important pendant le temps dédié est d’arriver à donner le pouvoir à l’enfant, en étant complètement présent pour lui.

temps dédié

C’est un outil très intéressant pour tous les comportements inappropriés liés au pouvoir, à la recherche d’attention, à la rébellion, à la recherche de revanche ainsi que pour les enfants qui se sentent découragés (cf module 2) . Donc pour tous les comportements inappropriés, ce temps dédié est très puissant car il regonfle la confiance de l’enfant, son importance, son sentiment d’appartenance et son sentiment de contribution. Çela peut être 5-10 minutes tous les soirs avec un enfant, ou une période pendant le week-end. La durée n’est pas importante, ce qui est vraiment important est la qualité de la présence. Parfois il suffit d’avoir 5 minutes de vraie présence pour combler les besoins de l’enfant pour toute la journée.

Les routines: Un enfant, particulièrement entre 0 et 6 ans, va avoir une période sensible de l’ordre. L’enfant est en train de construire son ordre intérieur et pour cela il a besoin d’ordre à l’extérieur. Si on change les routines (et qu’on modifie donc son ordre extérieur), cela peut provoquer un gros désordre intérieur chez l’enfant à l’origine de grosses crises. Le fait d’établir des routines permet donc à l’enfant de garder un certain ordre intérieur. On peut fabriquer sa routine avec l’enfant sur un tableau avec des images. L’enfant peut aussi choisir l’ordre de sa routine (avant l’école, avant le coucher..).

Pourquoi l’encouragement plutôt que le compliment ?

Un compliment va encourager l’enfant à avoir des changements de comportement pour les autres; cela va plus l’inviter à se demander ce qu’en pensent les autres. Il va être de plus en plus dépendant de l’évaluation des autres (référence externe). Alors que l’encouragement va plus favoriser la référence interne. Les changements de comportement que va avoir l’enfant ne se feront pas pour les autres et pour plaire aux autres mais vraiment pour lui, pour se plaire à lui et faire ce qui est juste pour lui. Donc le cadeau de l’encouragement par rapport au compliment, c’est que l’enfant va avoir confiance en lui!

Pour la formation complète, le lien de la formation ici.

Gaëlle Dupin • 20 septembre 2017


Previous Post

Next Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>