Sélectionner une page

Education positive – Module 2

par | Sep 11, 2017 | Mes expériences

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi le 1er module mais fait prendre conscience de certaines incohérences dans notre éducations. Je trouve que s’en rendre compte est déjà un très grand pas en avant!

Avez vous déjà pu appliquer quelques conseils?

Le Module 2 est très riche en informations et astuces. Voici ce que j’en ai tiré:

Dans l’éducation positive nous cherchons pas la perfection mais l’amélioration. Il faut s’autoriser à faire des erreurs, se pardonner et penser aux bénéfices que cela va nous apporter. Cela donne également à l’enfant un très bon exemple: on peut faire des erreurs, on peut se pardonner et trouver des solutions.

Ce sont les 3R : Reconnaître son erreur/Réconcilier(s’excuser)/Résoudre

Les enfants ont 5 besoins fondamentaux:

– Physiologique (manger, boire, dormir, respirer)

– De sécurité

– D’appartenance et d’amour

– D’estime de soi

– De réalisation de soi

Celui que l’enfant cherche le plus à satisfaire est son besoin d’appartenance et d’importance.

Si par exemple l’enfant cherche à accaparer notre attention, sa croyance erronée est qu’il n’existe et n’appartient que lorsqu’il est le centre de l’attention. Dans ce cas les solutions proposées par Tarisayi son de:

– Redirigé son attention avec  une responsabilitécalin maman

– Le surprendre avec un câlin ou un comportement inhabituel

– verbaliser son amour

– Le rediriger vers un temps dédié (nous en parlerons plus tard mais cela consiste à avoir un petit moment dédié à 1 seul enfant)

– Ignorer son comportement (mais pas son enfant)

Surtout ne pas faire de traitement de faveur en accédant à sa requête inappropriée (par exemple l’aider à se laver les dents alors que vous rangez la vaisselle et lui demandez d’attendre) sinon cela va le conforter dans sa croyance qu’il n’existe que s’il est le centre de l’attention.

Si l’enfant veut prendre le pouvoir et rentre dans un rapport de force, sa croyance erronée est qu’il n’existe et n’appartient que s’il est en contrôle. Dans ce cas les solutions seront:

– Sortir de la lutte de pouvoir et reconnaître qu’on ne peut pas le forcer

– Le redirigé vers un usage constructif (par exemple utiliser sa force pour mélanger qqchose..)

– Lui proposer des choix limités

– Le redirigé vers un temps dédié

– Faire une recherche de solutions

– Verbaliser son amour

– Le laisser choisir l’ordre des choses à effectuer dans sa routine

– Lui donner de plus en plus de responsabilités.

Il faut donc chercher dans le comportement de votre enfant la croyance erronée sous-jacente pour l’aider à la surmonter et à éradiquer de manière durable le comportement inapproprié. Cela évitera de votre part des sentiments d’agacement, d’inquiétude, de colère, d’impuissance… et permettra à votre enfant une meilleure confiance et estime de lui.

Savez vous qu’il y a des caractéristiques assez similaires entre enfants du même rang dans la fratrie?

Par exemple un aîné à l’impression de s’être fait “voler” son amour et aura tendance en conséquence à être compétitif, leader, autoritaire mais aussi prudent et à avoir le besoin de protéger les autres.

Le dernier né est plus chouchouté, aime surtout s’amuser et voit la vie du bon côté. Il aime être le centre de l’attention mais en contre partie il s’apitoie facilement sur son sort et s’attend à ce qu’on vole à son secours. Il faut éviter de le surprotéger et le laisser acquérir son autonomie.

Le cadet lui à du mal à trouver sa place et va avoir tendance à aller dans des extrêmes pour s’affirmer (hyper-timidité ou au contraire hyper-sociale…). il est attiré par la différence et est très empathique. c’est un pacificateur.

Je vais finir par des conseils en cas de disputes entre frères et soeurs:

Il faut surtout sortir du cercle Victime-Bourreau-Sauveur. Dès que l’on prend parti, on détermine une victime et on se place en sauveur. Celui qui est désigné comme coupable aura un sentiment d’injustice, de revanche voir de découragement. Il faut sortir du rôle d’arbitre pour leur apprendre à dépasser leurs conflits  et leur donner l’occasion de trouver des solutions par eux-même.

dispute

3 astuces pour sortir du rôle de sauveur:

– Regarder la dispute et attendre qu’il nous voie et s’en aller. La dispute à beaucoup moins d’intérêt s’il n’y a personne pour la regarder.

– Confisquer le jouet jusqu’à ce qu’il trouve une entente

– Proposer soit d’arrêter la dispute soit d’aller se calmer dans leur chambre jusqu’à ce qu’ils soient prêt à arrêter la dispute.

J’espère que ce nouveau module vous auras donné de nouveaux outils pour éduquer vos enfants avec bienveillance. A très vite pour le module 3!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This