Sélectionner une page

Education positive – Module 3

par | Sep 13, 2017 | Mes expériences

L’être humain est constitué de neurones miroirs qui fait que l’on se calque sur l’émotion de la personne en face de soi. L’intention avec laquelle nous encourageons nos enfants est très importante. Si derrière un compliment il y a une intention d’obtenir quelque chose, l’enfant va le sentir.

bienveillantPar contre si l’intention derrière est vraiment bienveillante, l’enfant l’entendra et s’ouvrira beaucoup plus facilement à une recherche de solutions ou à un changement de comportement. Ses neurones miroirs vont se mettre en accord avec nos propres neurones et avec nos propres émotions.

Un des grands conseils de Maria Montessori est de visualiser l’enfant comme s’il était déjà dans l’état où on aimerait le voir. Une astuce pour aider à la visualisation est de prendre un petit cahier et de noter tous les souvenirs que l’on a de son enfant tel qu’on aimerait l’avoir (câlin, coopératif, ouvert, heureux…). Le fait de visualiser va permettre à notre cerveau (la partie consciente mais aussi la partie inconsciente) de diriger ses actes vers ce but éducatif.

Donc pour atteindre l’objectif : avoir une intention bienveillante et visualiser l’enfant tel qu’il a réussi les objectifs qu’on a pour lui !

En éducation positive, un des objectif est de donner à nos enfants les outils pour s’épanouir. EtLittle girl climbing steps at home l’une des grandes règles qui va dans ce sens est que l’enfant doit surmonter tout seul les difficultés pour grandir. Nous pouvons juste l’accompagner par des outils et lui offrir un environnement favorable. Il fera tout un tas d’expériences sur lesquelles nous n’aurons pas d’emprise mais qui vont l’aider à devenir qui il a besoin de devenir.

Connaissez vous la loi de l’attraction?

Différentes recherches scientifiques prouvent qu’en fonction de notre intérieur, nous dégageons un niveau vibratoire différent. Et en fonction du niveau vibratoire que nous avons, nous attirons à nous des choses, des expériences, des personnes, qui vont avoir ce même niveau vibratoire. Donc si nous sommes dans des vibrations de colère, de négativité ou d’agressivité, nous allons attirer  à nous des vibrations de colère, de négativité et d’agressivité. En revanche si nous sommes dans des vibrations de joie, de gratitude et de bonheur, nous allons attirer des vibrations de joie, de gratitude et de bonheur. C’est comme des aimants en fait, c’est une loi universelle.

Une grande partie des connexions neuronales qui forment notre personnalité sont constituées par les expériences que l’on vit. Il faut donc droguer son enfant à la joie et la gratitude!

Nous allons maintenant voir 2 outils intéressants:

– le premier s’appelle les conséquences naturelles:

L’enfant a besoin de passer par tout un tas d’expériences pour pouvoir les acquérir et les intégrer dans son système. Il faut donc laisser son enfant expérimenter. Par exemple s’il refuse de mettre son manteau l’hiver, il faut l’informer que dehors il fait froid et que nous même préférons mettre notre manteau pour ne pas avoir froid et tomber malade. Mais si lui décide de ne pas le mettre il faut accepter mais le prévenir qu’on ne pourra pas revenir à la maison s’il a froid. Après il faut laisser l’enfant assumer son choix et surtout ne pas lui dire “tu vois je t’avais prévenu”, sinon cela casse tout son apprentissage. Il faut l’accompagner avec bienveillance dans son besoin d’expérience. Mais il ne rechignera plus jamais à mettre son manteau quand il fait froid!!

– Le deuxième s’appelle les conséquences logiques:

La conséquence logique c’est quelque chose qu’on a décidé soi, dans ses actions à soi. Par exemple on peut décider de ne laver que le linge qui est dans le panier à linge sale. Si l’enfant laisse traîner son linge et qu’il en a besoin alors qu’il est sale c’est son problème. On décide donc ce qu’on fait pour soi, on ne force pas l’enfant mais il en subira les conséquence quand même.

Pour finir avec ce 3ème module je vais vous parler du temps d’échange en famille. Le but du temps d’échange en famille est de réunir toute la famille pour arriver à résoudre les problèmes que l’on a noté pendant la semaine. Pour cela Tarisayi propose la méthode sandwich: c’est à dire de mettre une couche de positif, une couche d’amélioration possible, et puis remettre une couche de positif

Hands group

La première couche de positif (remercier pour les bonnes actions, les moments partagées…) permet de détendre notre cerveau, de détendre notre corps et va permettre à l’enfant de se détendre. Ensuite mettre sa petite couche d’amélioration possible (demander aux enfants des solutions possibles à un problème relevé et choisir celle qui satisfait tout le monde) et puis toujours finir par une dernière couche qui est la couche positive (faire quelque chose de plaisant en famille par exemple) pour à nouveau re-détendre le corps et accepter la chose de manière positive.

Ces temps d’échange en famille sont très intéressant car ils apprennent à l’enfant plusieurs notions: l’écoute, la recherche de solutions et le respect mutuel.

Pour en savoir plus, le liens de la formation complète ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This