Sélectionner une page

Education positive – Module 5

par | Oct 4, 2017 | Mes expériences

Ce 5ème module d’éducation positive touche plus à la sphère du développement personnel…passionnant!

Tarisayi nous propose un peu de théorie sur comment passer d’une énergie pauvre à une énergie riche. Il y a 2 énergies pauvres fondamentales : la tristesse et la colère. Ce sont des énergies saines car elles nous font prendre conscience de quelque chose. Cependant elles ne sont pas très utiles pour avancer, trouver des solutions, passer une bonne soirée ou une bonne journée.

Commençons par la tristesse : Lorsque l’on est triste, on a le cœur lourd. Et c’est justement sur ce cœur que nous pouvons transformer la tristesse en énergie riche. Simuler la joie (sauter, rire…)??????????????????????????????????????????????????????????????????????? pour transformer la tristesse ne fonctionne pas…la tristesse revient aussi vite.  Par contre lorsque l’on est triste, nous sommes à 2 doigts d’ouvrir notre cœur et de ressentir de l’amour. La transformation est instantanée mais le temps que cela met correspond à la résistance que notre corps, que notre tête peut avoir à vouloir sortir de la tristesse. (1 heure, 1 jour, 1 semaine, 1 année…). Concrètement donc, pour sortir de la tristesse et passer en énergie riche (d’amour) on peut regarder un film qui nous émeu au point de générer une émotion d’amour, on peut faire un câlin à notre enfant (notre mari…) en pensant combien on a de la chance de les avoir et combien nous les aimons. A vous de trouver ce qui vous génère de l’amour.

La deuxième émotion  d’énergie pauvre est la colère: Lorsque nous sommes en colère, Il monte en nous une espère de puissance, qui est la puissance de la colère. C’est grâce à cette puissance energie de la colèreque nous allons pouvoir  transformer la colère. Il faut accepter cette puissance et l’orienter vers quelque chose de constructif.  Il faut utiliser la puissance de la colère pour la transformer en détermination pour aller vers nos projets (projets professionnels, personnels mais aussi tout simplement nettoyer la maison… faire tout ce que l’on procrastine!).

Passer en énergie riche est instantané, la seule chose qui peut prendre du temps c’est ta résistance à vouloir entrer en énergie riche. En énergie pauvre il n’y a que des problèmes aux solutions et en énergie riche il n’y a que des solutions aux problèmes!

Comment être dans le bien être?

Si nous laissons notre niveau d’amour et de bien-être dépendre de notre environnement, dès que sablier de bien être quelque chose extérieur nous déplaît, nous faisons chuter notre bien-être (annulation d’une soirée entre amis, crise de l’enfant, mari qui rentre plus tard que prévu…). Alors qu’en fait, c’est Notre responsabilité première de se remplir d’amour et de bien-être et c’est nous seul qui pouvons le faire. Si nous nous laissons influencer par les autres,  que notre niveau de bien-être dépend des autres, nous allons finir complètement vidé. Et dans ce cas nous n’aurons plus rien à apporter aux autres. Nous serons aigris, en colère, fâchés, sans amour ni entrain. Donc la priorité numéro 1 est de maintenir son niveau de bien être. Pour cela, 2 solutions:

– La première est de se demander quels sont ses besoins et de les satisfaire avant de satisfaire ceux des autres. Sur le coup nous sommes peut-être un peu égoïste car nous ne répondons pas aux attentes des autres. Mais en étant égoïste nous devenons une personne très généreuse car en se remplissant de bien-être on peux donner aux autres dans la joie, dans l’amour et dans la gratitude.

– La deuxième solution est de changer la perception de ce qui se passe.  Ca n’appartient qu’à soi de changer la perception de l’environnement. Si par exemple son conjoint rentre plus tard que prévu, ça n’appartient qu’à soi de se dire “chouette je vais pouvoir passer un moment privilégié avec mes enfants” plutôt que de se laisser aller à l’énervement de devoir gérer tout seul. Nous sommes seul maître de notre bien être!

Exercice du vase: C’est un exercice qui consiste à identifier tout ce qui vide notre “vase” de bien être puis tout ce qui le rempli. Il faut donc noter tous les événements extérieurs qui génère de la colère, de l’énervement, du stress ou de la tristesse. Puis à l’inverse on note tout ce qui procure de la joie, de la gratitude, de l’amour. Cela permet d’identifier que nous sommes maître de notre bien être et ne tient qu’à nous de faire les choses qui procure du bonheur.

Le film de la vie:  C’est une technique pour permettre de prendre de la distance lorsque l’environnement est anxiogène et stressant. On va imaginer qu’on est dans un film et que la Filmpersonne qui s’énerve ou qui nous stress (fait la tête, se met en colère…), n’est en fait pas une vraie personne. On va imaginer qu’elle joue un rôle dans un film et que s’est un acteur qui simule la colère mais qu’au fond d’elle, a envie d’exploser de rire. Elle a un de ces fou-rire mais se retient parce que, quand même, il y a le réalisateur, le perchiste, le cameraman qui sont tous là autour de lui. C’est un autre exercice très puissant pour arriver à rapidement se distancier de la situation et se remonter soi-même en énergie riche.

La top card: En tant qu’être humain nous avons tous 4 tendances. Nous les avons tous toutes les top card4 mais en fonction de notre évolution dans la vie, de notre passé, de la perception de notre passé, on peut avoir une tendance qui se démarque un peu plus que les autres; c’est la « Top card ».

Donc nos quatre tendances d’être humain sont :

L’envie de faire plaisir: Elle est là en général pour éviter le rejet et l’abandon. On cherche l’amour des autres.

– La tendance au contrôle: On préfère contrôler notre environnement pour éviter la critique et l’humiliation, on n’aime pas ça!

La tendance à la supériorité:  On l’a parce que l’on veut éviter d’être insignifiant. On a envie de donner un sens à notre vie.

La tendance au confort: On va éviter tout ce qui est stress, douleur, tout ce qui fait de la peine.

Pour chaque tendance, Tarisayi nous explique les bénéfices et les inconvénients. Par exemple l’avantage des personnes qui on envie de faire plaisir est qu’ils ont pleins d’amis, qu’ils ont de l’empathie et son prévenant envers les autres. Mais le problème est qu’à l’excès ils ne sachent pas où mettre les limites et qu’ils se retrouvent à faire plaisir plus par peur du rejet et de l’abandon que par vrai volonté de faire plaisir. Ou bien qu’ils ne tiennent pas leur engagement. Donc si on le remet dans le contexte de la parentalité et de l’éducation; si on a cette tendance à vouloir trop faire plaisir à l’enfant, cela peut potentiellement générer du rejet, une tendance à se distancier ou encore de la rébellion.

Au final on se rencontre qu’à vouloir éviter à tout prix quelque chose, on fini en fait par l’attirer! (explication des autres tendances dans sa formation ici)

Un petit exercice pour connaitre sa Top Card consiste à imaginer un livreur qui vient à notre porte avec 4 colis: Le colis Rejet et Abandon, le colis Critique et Humiliation, le colis Non importance et Insignifiance et enfin le colis Stress et Douleur. Le livreur vous propose de lui en laisser une et de prendre les 3 autres. Laquelle rejetez-vous? Vous connaîtrez ainsi votre Top Card selon le schéma suivant:

Rejet & abandon > L’envie de faire plaisir

Critique & humiliation > La tendance au contrôle

Non-importance & insignifiance > La tendance à la supériorité

Stress & douleur > La tendance au confort

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This